Est-ce notre écriture le reflet de notre état d’esprit ?


English version

Ou est-ce que la fiction garde tous ses attributs malgré l’humeur de l’auteur ?

Nous ne sommes pas tous pareil et heureusement d’ailleurs! Certaines personnes sont naturellement joyeuses, d’autres toujours optimistes, d’autres mélancoliques, ou toujours tristes. Nous choisissons toujours une idée qui reflète notre état d’esprit du jour ou du moment. Je crois vraiment que le ton de notre histoire en dit long sur notre personnalité, à un moment précis de notre vie. Néanmoins, certains d’entre nous maîtrisent l’art de cacher les états d’âme qui parfois prennent possession de nous dans un amalgame de paramètres qui font de notre vie ce qu’elle est à un moment précis. C’est pourquoi certains lecteurs se demandent « comment se fait-il que cet auteur soit tout le temps positif ? » ou « qu’est-ce qui peut être si triste dans la vie de cet auteur pour le rendre aussi sombre ? »

En même temps, il y a ceux qui se concentrent toujours sur le côté ensoleillé de la vie. Et ce n’a rien à voir avec une baguette magique cachée sous l’oreiller. C’est tout simplement un état d’esprit, naturel ou acquis à travers un entrainement de tous les jours.

Il y a longtemps, après des années de sempiternelles lamentations de ma mère, j’étais presque convaincue que le destin existait. Puis, le yoga et la méditation firent leur apparition dans ma vie. Maintenant, dès que j’entends quelqu’un affirmer d’une voix résignée « c’est mon destin, je ne peux pas lutter contre ça… » je ressens un besoin viscéral de lui répondre « c’est du pur baratin, tu ne fais qu’alimenter constamment ton état d’esprit tout simplement parce que ça fait partie de ta zone de confort. Mais ce n’est que du baratin ! » Parfois je le dis, si je connais bien la personne. Mais très rares sont ceux qui changent leur façon négative de penser.

Récemment, j’ai rencontré une écrivaine que j’aime beaucoup. Nous avons passé quelque temps à discuter. Malgré le style toujours joyeux et plein d’humour de son écriture, j’ai déchiffré une certaine tristesse dans ses demi-mots, dans ce qu’elle me racontait de sa vie.

Une autre fois, j’ai parlé à un autre auteur qui affirmait que son écriture était basée uniquement sur ses états d’esprit. Or, son écriture, selon moi a toujours été cohérente, toujours le même ton. Ça veut dire qu’il est toujours d’humeur égale ? Est-ce possible ou est-ce bizarre ?

Est-ce que votre style reflète votre humeur du moment ou est-ce que vous écriviez uniquement lorsque vous êtes dans un état d’esprit bien spécifique ?

Je vous remercie de partager avec nous vos avis, commentaire ou questions.

Bien à vous, toujours,

Dan

Advertisements

Is Writing Always Reflecting Our State of Mind?


En français

Or does fiction stick to fiction whatever the author’s mood?

We are not all the same, fortunately so! Some are cheerful, others optimistic, others melancholic, others forever sad, and so on. We will all pick up an idea which would reflect our spirits of the day or the moment. I believe the tone of our story tells lots of things about our own personality, at a definite moment of our lives. Yet, some of us master the art of hiding feelings which take possession of us as a sum of very diverse parameters which make up a moment of our life. This is how some readers ask themselves “how this guy can be so positive all the time?” or “what’s so sad in their life to make them so mournful?”

At the same time, some people are born to always focus on the bright side of their life. And this has nothing to do with having a magic wand hidden under the pillow. It is a state of mind, natural or created through daily training.

Some many years ago, after years of my mother’s eternal whining, I was almost persuaded of the existence of destiny. Then, yoga and meditation so fortunately came into my life and every time I hear someone saying with a resigned voice “this is my destiny, I cannot fight against it…” I feel the urge to respond “Bullshit, you keep on creating the same state of mind because it is your comfort zone. But this is bullshit!” Sometimes I just say it, depending on how well I know the person. But very few are ready to change their way of thinking into a positive one. Recently, I’ve met a writer I like very much and we spent some time talking. Despite her constantly hilarious style, I’ve noticed throughout our discussion, her life was not THAT hilarious every single day, sometimes not at all.

Another time, I talked to another writer who argued his writing was based on his mood only. Or, his writing has always been coherent: same tone, same degree of implication. Does this mean his mood is always the same? Is it possible or awkward?

Is Your writing reflecting your mood of the moment when you write or are you writing only during a specific type of mood?

Thank you for letting us know if you choose to write in any mood or a specific moment of the day (or night).

With love,

Dan