Ne me dites pas ‘je ne le savais pas’


Je n’ai aucune intention de vous faire la morale ou vous faire culpabiliser. Après tout, chacun fait ses choix. Toutefois, je trouve injuste de faire des choix sur la santé de nos animaux qui, eux, n’ont vraiment pas le choix, car ils doivent manger. Ce me fait penser aux chiens abandonnés dans les rues de Bucarest, qui mangent dans les poubelles pour survivre.

Ceci dit, je n’arrive pas à comprendre comment la nourriture industrielle existe encore, après tous les articles qui ont été publiés toutes ces années et surtout comment les gens consentent à rester prisonniers de leurs vétérinaires. Une variante du syndrome de Stockholm ?

Pourtant, la nourriture saine et propre pour nos amis à fourrure existe. Je pourrais vous en faire profiter, sans parler du fait que le colis arrive à votre porte, le jour de votre choix et ce ne vous coûterez pas plus chère, bien au contraire !

Pensez-y, avant qu’il ne soit trop tard pour vos protégés. Les vétérinaires ne vont pas vous dire qu’ils ne donneraient jamais à leurs propres animaux ce qu’ils vous vendent le sourire aux lèvres.

Je ne dirai pas plus. Je vous laisse lire les deux articles et faire votre choix. Je suis là et vous souhaite une belle journée

Dan

generations__nov-2005nexus_30-millions-de-poubelles

nexus_30-millions-de-poubelles

Advertisements